L’homme le plus riche de Babylone

l'homme le plus riche de Babylone

 

Avez vous l’impression de ne pas avancer au niveau financier ? De faire du sur-place ? Ou pire encore d’aller en marche arrière ?
Dans cet article, non allons voir les bases de l’éducation financière avec l’homme le plus riche de Babylone de George S.Clason.

L'homme le plus riche de Babylone

 

Note : Cet article a été écrit par Manu Lefèvre du blog lireetavancer.com

Présentation de l’homme le plus riche de Babylone:

L’homme le plus riche de Babylone est un livre qui fut écrit en 1920 et publié en 1926.

Oui, vous avez bien lu, ce livre a bientôt été écrit il y a un siècle et cependant son contenu est toujours d’une grande utilité. C’est sans doute le premier livre d’éducation financière jamais écrit.

Ce livre qui se lit facilement nous fait voyager à la Babylone antique. Il se compose de 10 contes sous forme de paraboles plutôt inspirantes qui nous font réfléchir sur la gestion de notre argent.

Alors ce que j’adore dans le début de ce livre, c’est le premier chapitre, surtout son titre «  L’homme qui désirait de l’or ». Car oui les amis, même si certains communistes vous diront le contraire, le désir de richesse est une bonne chose. Je ne vous conseille pas de lire un livre d’éducation financière ou un blog sur la bourse si vous ne désirez pas améliorer votre situation financière.

Dans ce chapitre, on fait la connaissance de Bansir, un fabricant de chars qui est pauvre. Il prend une pause au milieu de son travail, et regarde autour de lui… ça fait longtemps qu’il travaille dur, le travail commence à se ressentir sur son corps qui n’est plus aussi fort qu’autrefois. Pourtant Bansir n’est pas riche, et maintenant il est triste. Sa femme qui le voit en train de ne pas travailler lui rappelle qu’il n’y a n’ont bientôt plus à manger et qu’il faut qu’il finisse de fabriquer son char pour pouvoir être payé. Certains de ses voisins ont des professions assez similaires et gagnent à peu près autant que lui, et pourtant ils ont l’air de vivre mieux que lui. Aujourd’hui c’est décidé Bansir ira voir Arkad, l’homme le plus riche de Babylone pour qu’il lui enseigne les secrets de la richesse.

Tout commence par le désir : «  La force de vos propres désirs contient une puissance magique. Guidez cette puissance grâce à la connaissance des lois de l’or et vous aurez une part des richesses de Babylone ».

 

Arkad, l’homme le plus riche de Babylone va donc commencer à enseigner ce qu’il sait à propos de la gestion de l’argent. 100 personnes vont alors aller au temple des connaissances pour suivre ses enseignements.

Arkad décide alors de les enseigner les 7 remèdes contre la bourse vide:

Remède numéro 1 de l’Education financière: Payez vous en premier

Bon alors là, c’est la règle fondamentale de l’éducation financière, le pilier central de la richesse.

VOUS DEVEZ GARDER 10 % DE CE QUE VOUS GAGNEZ CHAQUE MOIS

Vous n’avez pas le choix, vous devez vous rappeler de cette règle si vous voulez avancer financièrement, ça doit rester dans votre tête. N’oubliez jamais cette règle, écrivez la en grand sur un mur de votre appartement ou faites-la vous tatouer sur le front s’il le faut ! Mais respectez toujours cette règle 😉

Payez vous en premier, peu importe ce que vous gagnez, votre salaire peut être important ou faible (comme moi-même), vous devez garder une partie de cet argent à la fin du mois.

Dans le livre Arkad nous prévient :

« pour chaque 10 pièces entrant dans votre bourse, n’en dépenser que neuf d’entre elles »

Économisez minimum 10 % de ce que vous gagnez, peu importe vos dépenses, payez vous en premier. Une partie de vos gains vous revient, conservez-la. Pour insister encore une fois je vous laisse la phrase en anglais (oui j’ai lu le livre en anglais et je trouve que cette phrase sonne magnifiquement bien dans cette langue) :

« a ten percent of what you earn is yours to keep »

 

Remède numéro 2 : Budgétisez vos dépenses

 

Ne confondez pas dépenses nécessaires et non nécessaires. Robert Kiosaki appelle « caprices » les dépenses non obligatoires. Listez vos dépenses et sélectionnez celles que vous devez éliminer pour ne pas dépenser plus de 90 % de ce que vous gagnez. Le monde moderne crée de nombreuses dépenses superflues alors que cet argent pourrait travailler pour votre liberté. Limitez l’achat de passif qui perd de la valeur au fil du temps.

Remède numéro 3 : Investissez

L’argent non investi ne rapporte rien et perd de la valeur au cours du temps.

Arkad nous informe :

« investissez vos pièces d’or comme si c’était des esclaves qui travaillent pour vous »

(ça tombe bien, nous nous trouvons sur un site sur l’investissement en bourse 😉 ). Suivant le lien pour débuter avec une formation qui sera adapté à vos besoins d’investissement.

Remède numéro 4 : Limitez le risque

Il vaut mieux commencer à sécuriser de petites sommes avant de gagner beaucoup d’argent.

N’allez pas trop vite, consultez des personnes expérimentés dans l’investissement, laissez leur sagesse vous protéger contre l’investissement risqué.

Remède numéro 5 : Achetez votre résidence principale

Bon c’est là que le livre diffère avec les livres d’éducation financière plus récent. Robert Kiyosaki par exemple nous affirme que notre résidence principale est notre plus grand passif financier (en effet l’argent investi dans notre résidence principale ne nous met pas d’argent dans les poches et nous devons toujours payer les factures, la taxe et l’assurance de notre résidence principale). Il nous conseille donc d’investir notre argent dans des actifs financiers avant d’investir dans notre résidence principale. Certes Robert Kiyosaki nous conseille d’investir dans notre résidence principale qu’après avoir obtenu une bonne collection d’actifs financiers qui nous mettent de l’argent dans les poches et qui nous permettent de le faire sans aucun souci, cependant il nous conseille lui aussi d’investir dans notre résidence principale, même si c’est bien plus tard. Le moment d’achat de votre résidence principale reste un débat parmi les adeptes de l’éducation financière mais la majorité s’accorde à dire qu’il faut que vous soyez propriétaire de votre résidence principale à un moment de votre vie ou à un autre. Enfin bref, écoutons les conseils d’Arkad :

« chaque personne devrait être propriétaire de sa propre maison. Et chaque maison devrait être assez spacieuse pour sa famille. Vous pouvez emprunter de l’argent pour financer cette résidence. Après quelques années vous la posséderez et n’aurez plus à payer de créances. »

Remède numéro 6 : Préparez votre retraite

La retraite n’existait pas du temps de Babylone, et si l’on regarde les graphique de croissance de la population actuelle, on se rend compte que la population active sera beaucoup moins nombreuse que la population âgée. Il faut donc se rendre à l’évidence, le système des retraites va changer en Europe, donc vous devez pensez à bien investir votre argent pour avoir des revenus passifs pour vos vieux jours. Même si vous vous sentez au top en ce moment, votre corps sera affaibli un jour (comme Bashir notre constructeur de chars). Je sais que pour être heureux il faut savoir être dans le présent, mais préparer vos vieux jours ne vous empêche pas de profiter du présent.

Remède numéro 7 : Augmentez vos revenus

Ayez un désir ardent de gagner plus. Cultiver ce désir. Il précède vos actions. Fixez vous un but atteignable, une fois qu’il est atteint, fixez vous en un autre. Cultivez vos facultés intellectuelles, étudiez en permanence. Développez vos compétences et agissez en vous respectant vous-même.

De la même manière, plus tard dans le livre, Arkad donne à son fils une tablette d’argile où sont écrit les 5 lois de l’or, je vous les expose :

Première lois :

« L’or vient en quantités toujours plus importante à l’homme qui met de côté non moins du dixième de ses gains pour créer un bien en prévision de son avenir et de celui de sa famille »

Seconde lois :


« L’or travaille diligemment et de façon rentable pour le sage qui lui trouve une utilisation profitable, se multipliant même comme les troupeaux dans les champs »

Troisième lois :

« L’or demeure sous la protection du possesseur prudent, qui l’investit sous les conseils de l’homme sage »

Quatrième lois :

«  L’or s’échappe à l’homme qui investit sans but dans des entreprises avec lesquelles il n’est pas familier ou qui ne sont pas approuvées par ceux qui connaissent la façon d’utiliser l’or »

Cinquième lois :

« L’or fuit l’homme qui le forcerait à rapporter d’impossible gains ou qui suivrait le conseil séduisant des fraudeurs et des trompeurs ou qui se fierait à sa propre inexpérience et à ses désirs romantiques d’investissement »

Le septième chapitre de l’homme le plus riche de Babylone nous raconte une bataille où Babylone est attaquée. Mais les murs de Babylone qui ont déjà défendues la ville durant des siècles lui permettent de résister à l’attaque. La morale de ce chapitre est « Nous ne pouvons pas nous permettre de vivre sans être protégés de façon appropriée ». Ce qui se transcrit aujourd’hui par le fait de toujours être sûr que vos contrats d’assurance soient à jour, de faire des investissements fiables et de travailler dans des industries pérennes.

Le chapitre 8 est mon préféré, celui qui raconte la jeunesse de Dabasir le marchand de chameaux de Babylone. Dabasir dépensait sans compter et emprunter de l’argent, le nombre de ses créanciers augmenta. Sa réputation ne cessa d’empirer et il dut fuir Babylone. Il était tombé à un niveau d’amour propre si bas qu’il commença à s’associer à un groupe de voleurs de caravanes. Il se fit alors capturer par des protecteurs de marchand et vendu comme esclave. Sa maîtresse voyant que son corps n’était pas aussi usé par le travail que les autres esclaves de son âge, lui demanda d’où il venait. Il lui raconta son histoire. Elle lui répondit qu’il avait lui aussi l’âme d’un esclave, les autres esclaves étaient esclaves d’un maître, Dabasir lui était esclave de ses désirs.

Au bout d’un certain temps la maîtresse de Dabasir lui offrit la chance de se sauver et de prouver à Babylone qu’il n’avait pas l’âme d’un esclave. Il traversa le désert et faillit mourir. Puis retourna à Babylone pour rembourser ses dettes. Dabasir commença à prendre le chemin qui mène au respect de soi-même.

Pour payer vos dettes

le livre vous propose cette formule :

Utilisez :

• 10 % de votre revenu pour l’économie

• 20 % de votre revenu pour payer vos dettes

• 70 % de votre revenu pour vos dépenses

Le dernier chapitre s’adresse plutôt aux jeunes. Il nous parle de Meggido, un homme qui fut esclave dans sa jeunesse. À force de travail acharné, de confiance envers son maître et de travail bien fait, il put acheter sa liberté. Après avoir obtenu sa liberté, il continua ses bonnes habitudes de travail de commerce et de confiance et devient un homme riche et respecté à Babylone. Ses habitudes ne changèrent pas. La morale de ce chapitre s’adresse aux jeunes qui n’ont pas encore un rond à faire travailler pour eux « faites du travail votre meilleur ami ».

Je vais terminer cet article avec un conseil d’Arkad :

« N’oubliez pas, la richesse d’un homme n’est pas l’or de sa bourse, elle se trouve dans le revenu qui continue à rapporter, que vous soyez au travail ou en voyage.

Maintenant, allez de l’avant et mettez en pratique ces vérités, prospérez et devenez riches ! »

 

Concept principal du livre l’homme le plus riche de Babylone:

 

Ce livre est le premier a avoir inventer le concept de « se payer en premier », ce qui veut dire économiser. Se créer une épargne pour ensuite l’investir et se créer des revenus passif représente la base de l’éducation financière d’une personne. Pour cela, il faut bien savoir se contrôler et ne pas dépenser tout ce que l’on gagne. Dans la Babylone antique une personne pouvait être esclave (être la propriété d’un maître), dans ce livre on apprend qu’une personne qui dépense tout ce qu’elle gagne est en quelque sorte « esclave de ses désirs ».

 

Ce que le livre apporte:

 

• les principes de base de l’éducation financière

• motivation pour améliorer vos finances personnelles

• patience et détermination

• contrôle émotionnel

 

Sentiments à la lecture:

 

• sensation d’acquisition de sagesse

• augmentation du désir de richesse

• bien-être et tranquillité

• sensation de voyage dans la Babylone antique

 

À qui l’homme le plus riche de Babylone s’adresse t’il:

Ce livre s’adresse aux personnes qui veulent améliorer leurs finances et connaître les bases de l’éducation financière. Si vous n’avez lu aucun livre sur l’éducation financière, c’est le livre que je vous recommanderai de lire en premier, il peut par exemple être offert à une jeune personne qui commence sa vie professionnelle. Ensuite si vous voulez approfondir dans le sujet je vous suggérerai d’autres ouvrages, car les conseils de ce livre aident certes à s’enrichir mais ne vous amèneront que très lentement à la liberté financière. Un peu comme l’Alchimiste de Paulo Coelho, il s’agit d’une histoire fictive mais qui vous apporte des conseils pour votre vie. Ce livre peut donc aussi intéresser les amateurs de fictions.

Je vous souhaite un bon apprentissage du trading. Pour d’autres chroniques de livres de développement personnel, vous pouvez consulter mon blog https://lireetavancer.com/

  • 442
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.