Stop Loss en swing trading

Stop loss swing trading

Dans cet article, je vous présente un anglicisme qui est capital lorsque l’on fait du swing trading. Je veux bien sûr parler du STOP LOSS. Non, ce terme barbare n’est pas issu de la dernière signalisation routière. C’est une notion fondamentale qui sert à vous rendre plus riche! Enfin, pas tout à fait, cela vous permet de ne pas perdre trop d’argent. ce qui revient un peu au même non?
Allez, dans la suite de cet article sur le stop loss, je vous explique à quoi cela sert vraiment et comment je l’utilise.

Stop loss

Photo by Michael Mroczek

Bonjour, ici Gerald Couvent du blog debuter-en-swing-trading.com.

Dans cette vidéo, je réponds à la définition du Stop loss.

Qu’est-ce qu’un Stop loss et à quoi ça sert?

Le stop loss vous permet, une fois que vous êtes rentré en position sur une action, principalement de vous protéger.

C’est-à-dire que si l’action se retourne en un jour. Elle monte et puis tout d’un coup Bam elle se retourne et tombe, vous avez positionné une sortie de trade à l’avance.

Ça vous protège. C’est un stop. Un stop de protection.

Vous avez bien compris son intérêt?

Si l’action se retourne, en fait vous sécurisez vos pertes. (ou vos gains si vous étiez déjà en position de trade gratuit)

Mais en tant que swing trader il est très intéressant également d’avoir un stop loss parce que vous ne regardez pas vos marchés avant le soir. Enfin en ce qui me concerne, c’est le soir.

Donc le stop loss vous permet de vaquer à vos occupations pendant que les marchés travaillent pour vous. Et s’ils se retournent vous sortez de position et vous limitez vos pertes.

Je vous rappelle que le but en swing trading c’est d’obtenir des trades gratuits.

Une fois qu’ils sont sécurisés, je dis « perte » mais le stop loss vous fait gagner de l’argent.

C’est-à-dire que l’action, une fois qu’elle est passée au-dessus de votre seuil à laquelle vous l’avez acheté, vous avez tendance à prendre vos bénéfices. Derrière, grâce à vos stop loss, que vous allez remonter comme un escalier, vous allez pouvoir remonter votre stop loss et suivre l’action.

 

C’est du suivi de tendance.

Et ça c’est possible grâce au stop loss.

Pour aller plus loin avec le stop loss

Alors je peux vous dire aussi autre chose sur le stop loss.
Personnellement J’en utilise deux, c’est à dire que je les utilise de 2 manières différentes.

Pourquoi ?

· Le premier, c’est celui que j’ai expliqué précédemment.

Parce qu’on passe un stop que j’appelle réel, et si l’action se retourne le jour même, on est exécuté à la vente. On prend nos pertes ou nos gains en trade gratuit et l’on passe à autre chose.

· J’utilise également une deuxième manière avec les stop loss.

C’est que je me place des stop loss dans mon journal de trade virtuel. Ça c’est un petit hack que je vous livre.

En fait si vous vous dites « si ce soir l’action est à 10 €, je sors. »

C’est différent de si vous avez placé le stop loss à 10 dans la journée et que l’action n’est pas régulière avec une grande mèche basse et que vous êtes exécuté, si le soir elle a fini à 11 vous êtes un petit peu frustré.

Et ça m’est arrivé un nombre incalculable de fois. Donc pas tout le temps parce qu’il faut faire toujours attention en money management, vous placez les stop loss virtuels.

Et le plus dur dans le stop loss virtuel c’est qu’il faut suivre sa décision initiale.

C’est-à-dire que si le soir elle a bien finit à 9,9, il ne faut pas se dire « Bon aller demain j’espère que ça va remonter ».

Attention !

Parce que ça c’est très très difficile en termes de psychologie de swing trader à réaliser.

Donc si le soir vous voyez que l’action est à 9,9, et que vous vous dites « en-dessous de 10 je sors », vous placez un ordre de vente à l’ouverture et vous sortez.

C’est ce que j’appelle le stop loss mit virtuellement, mais je place mon ordre de vente le lendemain matin.

Voilà, c’est une petite clé de la réussite dans mes suivis de trades. Ça m’a sauvé un nombre incalculable de fois.

Et je crois que je vais vous laisser une petite image d’une action où j’ai réalisé un stop loss virtuel, et vous allez voir que si j’avais été exécuté j’aurai perdu beaucoup plus d’argent.

 

Mise en situation avec des stop loss

Au final, j’ai décidé de vous préparer un petit bonus supplémentaire pour essayer d’être encore plus précis sur le stop loss.

Je vous ai préparé 3 situations.

Première situation BigBen

Une action sur laquelle je suis rentré sur cette fin d’année. L’ordre d’achat ici aux alentours de 9,90. La zone de vente que l’on appelle donc Stop loss une fois que l’on est rentré en position aux alentours du 9/11.

Donc on est rentré en position ici. On voit que l’action va fluctuer. Pendant ce temps-là, dès qu’on est rentré en position on positionne son stop loss tel que notre journal de trade nous l’a défini en fonction de notre money management. Et après l’action va commencer à grimper.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu:  Quelle est la qualité indispensable du trader rentable?

Donc lorsqu’on arrive sur notre R1 on va considérer que notre trade est neutralisé. Donc on va prendre notre stop loss et l’on va le remonter au niveau de notre zone d’achat.

On parle donc de trade gratuit à ce moment-là.

Stop loss gagnant

Ensuite, la tendance continue. Vous voyez que successivement je remonte mon stop loss et donc les gains progressifs. Et lorsqu’on arrive dans cette zone-là vous voyez que mon stop loss, cette grosse barre rouge que je vous ai mis ici, lorsque le marché se retourne dans cette séance-là, le stop loss fait que j’ai un ordre qui est exécuté.

Le stop loss était aux alentours 13,6 et je suis exécuté vers les 13,41 parce que c’est descendu très brutalement.

On voit que je suis sorti à 50 % ici et donc en clôture là le lendemain, je suis sorti avec les 50 % restants.

Là, on est dans un cas de stop loss de suivi de trade très classique.

Dès que l’on est rentré en position, dès que c’est neutralisé on remonte le stop loss et après ainsi de suite on sécurise.

Par la suite, j’ai 2 exemples à vous présenter pour aller un petit peu plus loin sur ce que j’expliquais de stop loss physique ou de stop loss virtuel.

On va prendre une des actions où j’ai fait une erreur parce que je n’avais pas placé de stop loss physique.

Deuxième situation: Hamburg Hafen

C’est Hamburg Hafen pour ceux qui m’ont suivi dans une de mes vidéos mensuelles.

Donc je suis entré en position ici.

La zone d’achat, le break out, a lieu le lendemain. Ça c’est très bien. Et le stop loss aurait voulu que je me positionne ici à 26,8.

Sachant que dans cet exemple je n’ai pas placé mon stop loss physiquement, et l’on va voir ce qui va se passer.

Stop loss physique non placé

Donc l’action continue à vivre et il y a une publication le 14 novembre. Et le 16 novembre Bam, gap baissier, vous pouvez le voir ici, et ensuite au cours de la séance une grande séance baissière de -12 ou -13 % je crois.

Si j’avais placé mon stop loss physique aux alentours des 26,8, malgré le gap baissier, l’ouverture ayant eu lieue à 26,1, quelque chose comme ça, j’aurais été exécuté par ici.

Malheureusement, ce n’est pas ce qu’il s’est produit. Je suis rentré chez moi le soir, j’ai regardé ce qu’il s’est passé. L’action clôturait à 23,8 donc j’ai positionné mon ordre de bourse pour le lendemain et je suis sorti ici.

Vous voyez que la différence entre un stop loss physique et un stop loss virtuel parce que je voulais bien m’arrêter ici mais je ne l’avais pas placé physiquement sur le marché. C’est ça la différence. Vous voyez qu’ici ça m’a coûté quasiment 3 € l’action.

Si vous avez 300 ou 400 euros, vous pouvez faire la multiplication très rapidement.

Ça c’est dans le cas où un stop loss physique qui n’a pas été placé, cela me génère une perte supplémentaire.

On va voir l’autre exemple où un stop loss physique n’a pas été placé, donc un stop loss virtuel.

Troisième situation: OHB

Là, ça a été une stratégie gagnante sur une action OHB également partagée sur les réseaux sociaux.

Donc la zone d’achat est ici aux alentours de 27,88. Lorsque je rentre le lendemain du break out, je l’ai repris en pull back, le stop loss je le place ici à 25,25.

Donc l’action continue à monter. Au niveau du R1 je prends 50 % et je ne place pas de stop loss. Je reste en stop loss virtuel.

Donc on va voir ce qui se passe.

Stop loss virtuel = stratégie gagnante

L’action ici va continuer à vivre et elle monte. Ici, on arrive à mon R2. Et lorsque je suis dans cette bougie verte, ici théoriquement mon stop loss devrait être positionné à 32,5.

Le lendemain grosse séance baissière. Si j’avais eu mon stop loss à ce niveau-là, j’aurais été exécuté vers les 31,5. Le trade aurait été en réalité terminé.

Je ne l’ai pas fait parce que j’étais en stop loss virtuel.

Que s’est-il passé ?

J’ai laissé vivre l’action et l’action a progressé et rebondit. Et après vous voyez qu’elle va faire une très belle tendance haussière.

Ici, j’ai pas été sorti non plus, je n’avais pas placé mon stop loss. Purshine ici aux alentours des 44 € où là j’avais un stop loss, j’ai dû sortir ici, le lendemain de ce stop loss.

Vous voyez la différence ?

Je suis sorti à 44 €. Si j’avais placé mon stop physique au lieu de virtuel ici, je serais sorti à 32.

Vous avez donc 2 exemples bien différents entre le positionnement au moment d’un stop loss physique ou la gestion du trade en stop loss virtuel.

J’espère que cette vidéo vous a plu. Si c’est le cas laissez-moi un petit commentaire, un petit pouce bleu et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo.

Bye bye.

  • 361
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Stop Loss en swing trading

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.