Quel rendement espérer en bourse ?

Il y a une question que tous les conseillers financiers répètent, quel que soit leur statut : “Quel rendement pour son investissement ?” Ce n’est pas un hasard. La rentabilité, le risque et l’horizon temporel sont indissociables de l’investissement.

Aucun épargnant n’investit de la même manière un an plus tard que dix ans plus tard, ou du moins il ne devrait pas le faire.

La différence réside principalement dans le risque que le client peut assume. Si vous investissez à court terme, vous ne devez pratiquement pas prendre de risques et à moyen ou long terme, vous pouvez prendre plus de risques. La raison en est que c’est de l’argent qui va être nécessaire dans un laps de temps très court et vous devez assumer la probabilité minimale de perte.

Qu’est-ce que le court, moyen et long terme en matière d’investissement ?

Si, à court terme, il convient de prendre moins de risques, la première chose à faire est de définir ce que l’on entend par court, moyen et long terme en matière d’investissement. La réalité est qu’il n’existe pas de définition universelle des différents horizons d’investissement. Ce qu’il y a, c’est une série de normes générales que chaque gestionnaire adapte d’une certaine manière à sa façon de comprendre l’investissement.

Le court terme serait pour des périodes de moins de deux ans, le moyen terme de deux à cinq ans et le long terme de plus de cinq ans.

Le court terme est de 1 à 3 ans, le moyen terme de 3 à 5 ans, le moyen-long de 5 à 10 ans et le long terme tout horizon supérieur à 10 ans. D’autres distinguent les périodes de 1 à 2 ans, 2 à 5 ans, 5 à 10 ans ou plus de 10 ans.

En outre, il est recommandé à ses clients de commencer par disposer d’un coussin de sécurité en espèces, équivalent à 6 mois de dépenses, de garder également en espèces ce dont ils auront besoin au cours des 12 prochains mois, et d’investir le reste de leurs liquidités en partie dans un portefeuille de fonds indexés et en partie dans un portefeuille de plans de pension indexés.

Quel rendement espérer en bourse ?

Plus long terme, rendements plus élevés

Avec ces données, il semble que le long terme soit presque toujours supérieur à 10 ans, bien que pour les experts le chiffre spécifique ne soit pas si important. La clé est de comprendre les différences entre toutes les périodes et ce qu’il faut attendre de chacune d’elles en termes de rendement.

La volatilité et la rentabilité vont de pair, donc si nous investissons à court terme dans des actifs qui n’ont pas trop de volatilité, la rentabilité sera conforme, c’est-à-dire limitée. A long terme, on peut supposer une plus grande volatilité, comprise comme une mesure du risque avec un avantage fondamental : le risque est atténué.

La raison est que le court terme est imprévisible et est influencé par des facteurs tels que la chance, le moment du marché ou le comportement de secteurs spécifiques. Sur le long terme, nous savons que le monde se développe sur le long terme, les économies progressent et l’investissement en bourse est l’un des actifs les plus rentables. Le risque d’un investisseur à long terme est donc plus faible que celui d’un investisseur à court terme. Cela ne signifie pas que la rentabilité est garantie à long terme, mais que le risque est moindre.

Depuis 1826, dans 93% des périodes de 25 ans, les rendements réels se sont situés entre 4% et 10%, avec une stabilité impressionnante. En d’autres termes, le retour à la moyenne est constamment présent sur le marché boursier. Et c’est précisément ce qu’attend un investisseur à long terme. À titre d’exemple, le rendement annuel moyen du S&P 500 a été de 9 404 % sur une période de 40 ans, de 9 436 % sur une période de 30 ans, de 9 248 % sur une période de 20 ans et de 9 215 % sur une période de 10 ans.

Les données d’Indexa montrent un rendement de 6,5 % TAEG par an pour le portefeuille présentant le niveau de risque le plus élevé, qui est celui conçu pour le long terme, et de 2,6 % pour le plus conservateur, qui dans ce cas ne doit pas nécessairement investir à court terme.

Un fonds à revenu fixe, qui est ce que nous inclurions dans le bloc à court terme, par exemple, peut nous donner un rendement d’environ 2 ou 3 %. Et pour le long terme ? On estime que les actifs plus orientés vers les revenus variables et conçus pour le long terme peuvent confortablement générer des rendements à deux chiffres, même s’il y aura aussi des années où ils pourront nous faire subir des pertes importantes. D’où l’importance d’y investir à très long terme, là où la volatilité a tendance à se diluer.

Conclusion

La rentabilité est l’un des critères de choix d’un fonds d’investissement, mais pas le seul. La rentabilité n’est pas le plus important. En fait, il ne représente qu’une moitié lors de la sélection d’un fonds d’investissement ou de tout autre produit. L’autre moitié est le risque et la question que nous devrions nous poser est la suivante : les fonds que nous comparons présentent-ils le même risque ou celui qui a le meilleur rendement présente-t-il plus de risques ?

En prêtant attention à ces données, nous éviterons des erreurs telles que l’achat du meilleur fonds de l’année dernière, qui pourrait ne pas être aussi performant cette année.



Vous seriez aussi intéressé par les sujets suivants :

  • INVESTIR DE L ARGENT EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : marchés – rendement – diversification – patrimoine – investissements – placements – banque – dividendes portefeuille – investisseurs – investissement en bourse
  • INVESTIR EN BOURSE AVANTAGES ET INCONVéNIENTS. Les lecteurs ont aussi recherché : financiers – marchés – investissements – banque – titres – portefeuille – investissement en bourse
  • LA BOURSE POUR DéBUTANT EN PDF. Les lecteurs ont aussi recherché : financiers – marchés – investissements – dividendes – titres – portefeuille – marchés financiers – investissement en bourse
  • LES MEILLEURS LIVRES POUR INVESTIR EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : boursier – financiers – marchés – portefeuille marchés financiers – investisseurs – investissement en bourse
  • QUAND ACHETER UNE ACTION EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : financiers – marchés – rendement – investissements – portefeuille – dividendes – marchés financiers – investissement en bourse