Faire un arbitrage en bourse

Un arbitrage consiste à acheter et à vendre des actions de la même société qui sont négociées sur deux ou plusieurs marchés nationaux ou internationaux différents, lorsqu’une différence entre leurs prix est observée et permet de réaliser un profit sur la différence entre eux en achetant sur l’un d’eux et en vendant immédiatement après sur l’autre marché, à condition de compenser les coûts de transaction.

Par exemple, une différence dans le prix du marché des actions d’une société négociées simultanément à la Bourse de Paris et la Bourse de New York.

Cette imperfection du marché est exploitée par les “arbitres”, qui achètent sur un marché et vendent sur un autre, obtenant généralement une petite différence de prix et, par conséquent, un bénéfice. Ces arbitres profitent donc de l’inefficacité des marchés, en effectuant des opérations de rapprochement sans risque (bien qu’il puisse arriver qu’une fois l’achat effectué sur un marché, les titres ne puissent être vendus sur l’autre, ou qu’il n’y ait pas de contrepartie ou qu’une circonstance quelconque ait fait chuter rapidement les prix en dessous du prix d’achat). En tout état de cause, il convient de noter que les arbitres contribuent à créer des marchés efficaces et à fournir de la liquidité au marché. En général, ce processus d’arbitrage est réalisé par des professionnels et est quelque peu difficile à mettre en œuvre pour les investisseurs individuels.

L’arbitrage peut également être effectué lors d’augmentations de capital, entre la valeur des actions anciennes et des actions nouvelles ; ou entre le marché au comptant et le marché à terme.

Un exemple d’arbitrage

Un arbitrage est une opération qui permet d’obtenir un bénéfice sûr, et généralement faible. Bien que cela puisse paraître incroyable, il est possible d’obtenir des gains sûrs et un peu plus élevés que ceux des revenus fixes, mais c’est une possibilité qui est hors de portée de l’investisseur individuel.

Un exemple d’arbitrage est celui qui peut être effectué en achetant des actions d’une société et en vendant simultanément des contrats à terme sur les actions de cette société. Le prix d’une action et le prix des contrats à terme sur cette action sont directement liés. Si les positions acheteur et vendeur des deux actifs divergent momentanément, les arbitres tireront parti de cet écart, réalisant ainsi un profit certain et provoquant également un nouvel ajustement des prix.

Si les actions sont bon marché par rapport au prix de leurs contrats à terme (qui seront évidemment chers par rapport au prix des actions), les arbitres achètent le bon marché (les actions) et vendent le cher (les contrats à terme), de sorte qu’ils font monter le prix du bon marché avec leur achat et baisser le prix du cher avec leur vente jusqu’à ce que les prix des actions et de leurs contrats à terme soient cotés au bon prix dans la relation qu’ils entretiennent entre eux.

L’inverse peut également se produire : les actions sont chères et les contrats à terme sont bon marché. Dans ce cas, ils achètent les contrats à terme et vendent les actions à crédit. Les conséquences seraient les mêmes, les arbitres réalisent un bénéfice certain et les prix des deux actifs reviennent à leur relation normale.
Il existe un nombre infini d’arbitrages. Les actions peuvent également être arbitrées avec leurs options. Il est possible d’arbitrer le prix de toutes les actions qui composent un indice avec les contrats à terme sur cet indice, le prix de l’or à Londres avec le prix de l’or à New York, le taux de change euro/dollar à Francfort avec le taux de change euro/dollar à Tokyo, etc.

Faire un arbitrage en bourse

Cette opération n’est pas accessible aux investisseurs individuels pour plusieurs raisons :

  • Les désaccords sont maintenus pendant de très brefs instants. Les investisseurs institutionnels qui pratiquent l’arbitrage de marché disposent d’ordinateurs dédiés qui suivent les marchés en permanence et passent des ordres automatiquement, sans intervention humaine, dès qu’ils détectent la moindre discordance.
  • Les investisseurs institutionnels paient des commissions moins élevées que les investisseurs particuliers. Pour un investisseur à long terme, cette différence n’est pas importante, mais les marges bénéficiaires d’un arbitrage sont très faibles et les commissions sont déterminantes. Il en résulte que si un particulier a besoin d’un écart de 20 centimes (par exemple) entre deux actifs pour pouvoir profiter de l’arbitrage, les investisseurs institutionnels n’ont besoin que de 5 centimes. Ainsi, lorsque l’écart est de 5 centimes, les arbitres institutionnels commencent à agir (et donc à réduire l’écart) et la différence ne sera jamais de 20 centimes.

Cependant, l’arbitrage est très bénéfique pour les investisseurs individuels, même s’ils ne peuvent pas en profiter directement. L’arbitrage augmente le volume des marchés qui sont arbitrés et donc leur liquidité. Cela signifie que les prix se forment de manière plus correcte et plus équilibrée, ce qui réduit les mouvements brusques. Plus un prix est stable, mieux c’est pour tous les investisseurs, y compris les particuliers.

Dans certains cas, l’arbitrage permet également à des marchés peu liquides de se comporter comme s’ils étaient beaucoup plus liquides. C’est le cas des entreprises espagnoles cotées à la Bourse de New York, par exemple. Le volume d’échanges de ces sociétés sur le marché américain est très faible, ce qui pourrait entraîner des mouvements très erratiques, ce qui serait préjudiciable aux investisseurs américains qui souhaiteraient acheter des actions espagnoles sur leur bourse locale en raison des commissions moins élevées, de l’accès plus facile aux cotations, etc. Grâce à l’arbitrage de la cotation de ces entreprises entre la Bourse de New York et la Bourse de Paris, les mouvements de ces entreprises aux États-Unis sont très similaires à ceux de Paris, ce qui constitue une garantie pour les investisseurs américains.



Vous seriez aussi intéressé par les sujets suivants :

  • ACHETER UNE ACTION EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : fonction – portefeuille – rendement – banque investisseur – bourse – investissement
  • COMMENT GAGNER DE L ARGENT EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : évolution – titres – rendement – banque portefeuille – investisseur – bourse – investissement
  • COMMENT S ENRICHIR EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : opportunités – portefeuille – titres – banque rendement – investisseur – bourse – investissement
  • FORUM POUR DéBUTER EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : placements – titres – banque – portefeuille investisseur – bourse – investissement
  • GAGNER DE L ARGENT SUR INTERNET EN BOURSE. Les lecteurs ont aussi recherché : évolution – fonction – titres – rendement portefeuille – banque – bourse – investissement